La Maison de Bernarda Alba


La Maison de Bernarda Alba 
de Federico Garcia LorcaLa Maison de Bernarda Alba_24©AM Louvet

Cette pièce est la dernière œuvre écrite par Federico Garcia Lorca en 1936. Elle fut jouée pour la première fois à Buenos Aires en mai 1945. Ce drame dénonce lʼoppression de la société traditionnelle qui a sévi durant de nombreuses décennies envers les filles dans les villages dʼEspagne.

Du drame à l’éclat de rire

Sept femmes : la mère, ses cinq filles et leur grand-mère vivent claustrées chez elles, suite au décès du père, seul homme de la maison. La mère, Bernarda Alba, figure austère et tyrannique détentrice du pouvoir sur la famille et les servantes, pose immédiatement les règles qui vont nourrir rancœurs, frustrations, envies et passions parmi toutes ces femmes.

Note du metteur en scène : Nous avons abordé ce drame de manière quelque peu iconoclaste, à lʼaide de nez de clown, pariant sur le fait que le rire du clown se nourrit bien souvent du drame, et surtout de celui que nous créons de toute pièce et qui fait parfois de notre vie, un enfer. Alors pour une fois, métamorphosons le drame en éclats de rire !

La Poncia : « Hier soir au village est arrivée une femme, couverte de paillettes, elle sʼest mise à danser sur lʼaccordéon et quinze dʼentre eux se la sont payée, quinze dʼentre eux lʼont emmenée aux oliviers.»

Mis en scène par Sylvie Cleyet/ Produit par la compagnie A Fond de Cale 

Prises de vue  Anne Marie Louvet/ Son  Anthony Corfa/ Affiche  Julia Frumy/ Lumières  Perrine Wassmer/ Conception des costumes Sylvie Cleyet/ Décor Gérard Trumaut.Avec Dominique Bellanger : Magdalena,  fille de Bernarda 30 ans/ Christiane Eschalier : La Poncia, servante, 60 ans/ Agnès Ganser : Amelia,  fille de Bernarda, 27 ans/ Isabelle Goître : Prudencia, une voisine 50 ans/ Blandine Henneuse : Adela,  fille de Bernarda 20 ans/ Claudine Humbert : Bernarda 60 ans/ Marie-Geneviève Noguer : Angustias,  fille de Bernarda 39 ans/ Frédérique Tognarelli : Martirio,  fille de Bernarda 24 ans/ Gérard TRUMAUT : Maria Josefa, mère de Bernarda 80 ans/ Elida TURINI :  La servante, 50 ans.

Bernarda Alba : « Les huit années que dure le deuil,  je ne veux pas que lʼair de la rue entre dans cette maison… »

Les dernières représentations de La Maison de Bernarda Alba auront lieu : le samedi 18 octobre 2014 à 14 h à la Biennale du Cinéma-Théâtre de La Mure, le 17 janvier à 20h30 à Allemont et le 23 janvier 2015 à 20 h au Centre Culturel de Poisat.

« Une mise en scène qui surprend dès l’entrée : la mère et les 5 filles, en deuil du père, vêtues de noir…portent des nez de clown (…) qui ont été enlevés pour la dernière scène afin que la tragédie retrouve tout son sens et que l’émotion soit authentique. Une émotion si intense qu’à la fin, les spectateurs sont restés cloués sur leurs sièges, en silence, pendant plusieurs minutes. Tous ont salués la performance des acteurs. » Aliette VIARD Le Dauphiné Libéré 19/01/15

La Maison de Bernarda Alba_19©AM Louvet

 

La Maison de Bernarda Alba_08©AM Louvet


 La Maison de Bernarda Alba_07©AM Louvet

Les commentaires sont fermés.